buzz_sur_l_Allier_Agricole       click_souris
Cliquer sur le lien pour lire l'article FEMINAGRI (version PDF)

Les groupements féminins agricoles, lieux de partage et d'actions -rubrique Féminagri Sophie GIRAUD- PAMAC"

logo_Auvergne_Agricole63L'Auvergne Agricole, c'est toute l'actualité de la presse agricole de l'auvergne en direct -
journal hebdomadaire régional d'informations agricoles à éditions départementales.

 

➜"Feminagri   
Souvent méconnus les groupes de développement féminins agricoles, sont pourtant dynamiques et multiplient les initiatives pour aider les femmes à s’épanouir.

Les groupements féminins agricoles, lieux de partage et d’action.
La communication et le développement personnel, le classement administratif et le rangement de bureau, l’information, la gestion…Autant de thèmes qui sont abordés par les groupes de développement agricoles féminins.
Lieu de rencontres et d’échanges, ces groupes constituent pour les femmes agricultrices ou qui vivent en milieu rural, un moyen de rompre l’isolement. Faisant une large part à la convivialité et à la solidarité, ils rassemblent des femmes de tous âges et de tous milieux, agricultrices ou non et s’ouvrent de plus en plus aux femmes du milieu rural pour contribuer à l’animation des territoires.
Dans le Massif central, cette culture des groupes féminins ne date pas d’hier, comme en témoigne les nombreuses initiatives croisées ici et là. Situé à l'est de la Creuse, le Pays de Combraille est un territoire enclavé essentiellement rural marqué par un secteur agricole encore très présent mais en mutation. Les agricultrices ont initié sur ce territoire à l'habitat dispersé une longue
tradition de convivialité et de solidarité. Dès les années 70, elles ont crée le GVAF (groupement de vulgarisation agricole féminin) pour mettre en place des formations communes en comptabilité et gestion de l'entreprise et participer ainsi au développement des exploitations. Dans les années 90, les femmes de ce groupe se sont intéressées aux nouvelles fonctions qui s'offraient au milieu agricole avec la diversification des activités et le montage de projets agro-touristiques sur le territoire.
Féminin pluriel

Au fil des années elles ont élargi leur champ d'expérimentation à des projets à dimension culturelle et ont ouvert leur groupe à toutes les femmes du milieu rural qui veulent s'impliquer dans la vie sociale et locale. Dans cette optique, elles ont créé en 2005 une association "le groupement rural et agricole féminin de Combraille". S’y côtoient des femmes de générations et de cultures différentes avec des itinéraires variés, les unes d'origine urbaine et creusoises d'adoption, les autres vivant ici depuis des générations, les unes agricultrices, les autres secrétaires … mais de ce féminin pluriel ressort un attachement partagé à leur territoire de vie et la volonté de le communiquer pour lutter contre l'image trop souvent négative que véhicule le département de la Creuse.
En 2007, le groupement rural et agricole féminin, a publié « Entre Terre et Elles…. Une vingtaine de femmes ont écrit des textes et produit des photos pour en faire un recueil sur leur quotidien, leur vie en Creuse, leur vie à la ferme. Plus récemment, le groupe a organisé une journée de rencontres autour du thème de la « réalisation de soi », dans le cadre de la journée mondiale de la femme rurale.

Vous êtes agricultrices, active ou retraitée, votre avis compte !
Place sur l’exploitation, organisation du travail,reconnaissance de leur métier… Les interrogationsdes agricultrices semblent aujourd’hui nombreuses.
Le réseau de développement féminin agricolemoderne de l’Allier souhaite mener une enquête.En effet, les agricultrices du réseau DFAM 03 (DéveloppementFéminin Agricole Moderne de l’Allier)ont exprimé le besoin de mener une réflexion sur laplace des femmes en agriculture : qu’en est-il vraimentsur les exploitations ? Comment les agricultricesvivent-elles leur métier ? Le projet a été baptisé « la placede la femme en agriculture. Dis-moi qui tu es ? D.F.A.M. tedira qui nous sommes ».

Alimenter les réflexions

DSC05832« Notre objectif est d’obtenir de la matière qui nous permettede mesurer une réalité qui existe et qui n’est pas forcémentrelatée dans les médias », explique Michèle Debord,présidente de DFAM 03. Derrière le travail d’enquêteréalisé grâce à un questionnaire (voir encadré), l’idée estévidemment de progresser professionnellement et personnellement.En profitant du réseau de la FNGEDA, cequestionnaire va être diffusé à la plupart des groupes dedéveloppement agricole du réseau. Grâce à des partenariats menés par exemple avec le CERFrance Allier ou encore avec la MSA Auvergne, le questionnairesera envoyé à de nombreuses agricultrices dela région, ainsi qu’aux agricultrices membres de groupesde développement agricole d’autres départements (Nièvre,Gironde, Creuse, Haute-Vienne, Côte d’Or, Lot-et-Garonne etc.). « DFAM 03 l’enverra également à des groupesde développement féminins irlandais, en vue d’un voyaged’étude en Irlande », précise Michèle Debord. Les réponsespermettront de réaliser un document écrit présentantles résultats recueillis, d’alimenter les réflexions des agricultrices,afin de les aider à se sentir mieux dans leurmétier, grâce au partage et à l’échange. 

L’intergroupe féminin au sein de la FNGEDA 

L'Inter Groupes Féminins, présidée par Karen Serres, est une commission spécifique pour les femmes au sein de la Fngeda (Fédération nationale des groupes de développement agricole) qu’elles soient dans des groupes mixtes ou féminins.

Les femmes s’impliquent beaucoup dans le développement agricole. Elles organisent des temps de rencontres spécifiques où elles approchent l’agriculture, l’évolution du monde rural sous un angle moins technique et où l’humain prend toute sa dimension. Par ailleurs, elles amènent des idées nouvelles, des thématiques nouvelles : le tourisme, les opérations de communication, l’accueil pédagogique, l’implication des agriculteurs dans les pays, l’organisation du travail dans l’entreprise agricole. L’IGF représente environ 300 groupes et 10 000 femmes" 

Article rédigé par SOPHIE GIRAUD
journaliste PAMAC 04.73.28.77.99 s.giraud@reussir.tm.fr
Auvergne Agricole du 26/11/2009  www.auvergne-agricole.com