nouveau_Une campagne de communication pour la promotion de son ouvrage
"Je suis agricultrice aujourd'hui "  bien menée, efficace et pleine d'impact...

Le Conseil d'administration de DFAM et toutes les adhérentes  de l'Association Départementale des Groupements Féminins de l'Allier remercient la Mutualité Socale Agricole, Trame,
LIEN_CERFRANCE

la Chambre d'Agriculture de l'Allier, le CER France Allier,
le journal La Montagne,
La Semaine de l'Allier   et la presse  agricole - Allier Agricole- Bourbonnais Rural -,
la radio RJFM pour leur soutien, un énorme coup de pouce et un véritable encouragement dans ce projet.

La_Montagne
La Montagne  Interview Joëlle Azevedo

Rapido L'Allier Agricole 30/09/2010 Interview Elizabeth Clayeux  Des agricultrices devenues éditrices  cliquez sur le lien:  dfam 

allier_agricole"L’Allier Agricole : Les sept groupements féminins de développement agricole de l’Allier se sont regroupés en janvier 2009 sous la bannière d’une fédération départementale : DFAM 03 (Développement Féminin Agricole Moderne de l’Allier) pour se fédérer et aller de l’avant. Présentez-nous cette association dont vous êtes la présidente ?
Michèle Debord : Le Conseil d’administration de l’association DFAM 03 est composé des présidentes ou représentantes des sept groupements féminins de développement agricole répartis sur l’ensemble du département. L’association DFAM 03 compte presque 500 adhérentes. Elle a pour principal objectif de fédérer les groupements, de leur donner un nouvel élan, tout en préservant le fondement des groupements qui est l’échange, le partage, l’information, la formation… Dès sa création, l’association s’est donné plusieurs missions : la réalisation d’un questionnaire sur la place de la femme en agriculture, l’organisation de voyages en France et à l’étranger sur des exploitations dirigées par des agricultrices, la mise en place de formations, la réalisation d’un fascicule sur l’historique des groupements.
L’Allier Agricole : Le questionnaire sur la place de la femme en agriculture a reçu un très bon accueil des agricultrices du département. Plus de 200 questionnaires très complets vous ont été retournés. De l’idée de départ de retranscrire ces réponses dans un fascicule est née l’élaboration d’un livre. Quel est cet ouvrage et quand sortira-t-il ?
Michèle Debord  : Les encouragements et le souhait de divulguer à tous ce qui nous a été transmis par ces réponses au questionnaire nous ont motivées à nous engager dans ce projet fou qu’est la réalisation d’un livre. « Je suis agricultrice aujourd’hui » est le titre de notre livre qui pourrait tout aussi bien s’appeler « Paroles de femmes agricultrices ». Celui-ci est truffé de témoignages,  de portraits, de tranches de vies, de réflexions sur le vécu des agricultrices de l’Allier. C’est un beau livre tout en couleur illustré par des photos que nous avons prises nous-mêmes et par des recettes du Bourbonnais. Une agricultrice lambda y raconte son quotidien au fil des saisons et des travaux de l’exploitation grâce à la synthèse des résultats du questionnaire mais sous forme romancée. 
La sortie du livre est programmée au 1er janvier 2011.
L’Allier Agricole :C’est une belle aventure que vous vivez toutes depuis 1 an ? Que ressentez-vous à l’aube de sa proche parution ? La promotion de votre ouvrage fait également partie de votre nouveau statut d’éditrices.
Michèle Debord  : Nous ne sommes ni les paysannes effacées d’antan, ni des féministes mais  simplement des femmes… et chacune d’entre nous est sortie changée et grandie, enrichie de  cette formidable aventure. Nous nous sommes, avant tout, faites plaisir, en échangeant, en écrivant. C’est vrai que nous avons toutes beaucoup d’attentes par rapport à ce livre mais pas de prétention. Le livre doit maintenant poursuivre son chemin et aller à votre rencontre. Mille exemplaires seront tirés dès janvier prochain.
Vous pouvez dès aujourd’hui remplir un bulletin de souscription pour bénéficier d’un prix attractif de 20 euros au lieu de 26 euros. Une cinquantaine de livres ont ainsi déjà été réservés. Ces appels à souscription nous aideront à assumer le budget de l’impression, en complément des nombreux sponsors du monde rural que nous continuons de solliciter."