Symposium Tours 14
                                             14 septembre 2012  au Centre de Congrès Vinci,  25 boulevard Heurteloup - Tours

journal de trame 47   trame n°47 page 5

"...Mais sur ce fond "d'invisibilité" dans le travail, les femmes de l'agriculture réagissent. Véritables "agents secrets" d'une dynamique rurale, elles acquièrent un véritable statut professionnel, définitivement différent de la simple gestion domestique d'un outil de travail ..."Images et Extrait tiré du programme du symposium "Femme  et travail en agriculture" - Thème Symposium INMA 14/09/2012 à Tours - voir le site ICI  

Comment ne pas nous reconnaitre dans ces quelques lignes ? 

DSC02991

« Femme et Travail en Agriculture ». organisé par l' INMA : Institut National de Médecine Agricole 
Cliquer even_2012_femagri_prog pour prendre connaissance du programme de la manifestation 

INMA Le Vinci Tours INMA Tours

Huit interventions, huit approches intéressantes, documentées  sous forme de conférence, d'échanges, de discussions avec l’assistance  et de table ronde déclinèrent tout au long de cette journée du 14 septembre, le thème " Femme et Travail en Agriculture" en tentant de répondre à quelques interrogations bien précises (Actes téléchargeables sur le site de l'INMA
voir Echos BIMSA  Femmes_et_travail_en_agriculture_Echos_du_symposium_INMA_Tours_BIMSA_p13_octobre2012

LLes propos tenus par Virginie SADOCK, Psychologue du travail en guise d’introduction au symposium ont été particulièrement appréciés par les agricultrices présentes. En quoi est-ce différent d’être un homme ou une femme en situation de travail ? La division sexuelle du travail et le partage des taches, l’invisibilité du travail dit « féminin » et la définition du travail de « care », l’approche Genre...

LQui sont les femmes dans l'Agriculture, combien sont-elles ? Leur profil ?
LUne approche statistique des  risques professionnels  que les  femmes encourent,  les pourcentages élevés d’affections péri-articulaires dues à des gestes répétitifs et postures particulières, les syndromes du canal carpien ou d’épaule douloureuse dans les élevages de bovin lait ou viande, les exemples de maladies professionnelles, d’accidents du travail ...autant d’indicateurs qui confirmaient et témoignaient du vécu de nos agricultrices.

LLes spécificités agricoles en matière de législation dans le travail,égalité ? Législation différente, dispositions spécifiques, protectrices ? Particularités agricoles ?
Des focus sur les conditions de travail, ou sur la maternité...
LEt enfin, la table ronde : « Les femmes, agents secrets d'une dynamique du travail » animée par Antoine CARRET, Ingénieur régional Rhône-Alpes, TRAME.

Florence Bras

L’intervention « musclée », pleine d’humour et de pertinence,  un féminisme à peine voilé, imagée et déclinée dans  un champ lexical lié à la médecine ... de Florence BRAS Chargée de mission "Egalité", VIVEA - sur l'accès des femmes de l'Agriculture à la formation professionnelle réussit à faire sourire nos agricultrices quelque peu, non ...bien stressées !

Florence BRAS, Conseillère VIVEA Ouest,
en charge du dossier sur l’égalité des chances pour l’accès à la formation entre les hommes et les femmes

 

Logo IGF

Les agricultrices qui se sont exprimées sont toutes membres du réseau national IGF, Inter Groupe Féminin, toutes issues de Groupes de développement, toutes sensibles à ce qui se joue dans le cadre du travail : les conditions de travail, la place de chacun, les relations humaines entre les différents acteurs de l’exploitation, la sécurité, le stress et les situations de détresse….

La table ronde s’est déroulée autour de cinq tableaux et d'un fil conducteur: « Les femmes, agents secrets d’une dynamique du travail » :

DSC03049

 

Tableau 1 : l’accessibilité des femmes à la formation
Tableau 2 : la gestion du stress et les risques psychosociaux 
Tableau 3 : les relations humaines dans le travail
Tableau 4 : Le rôle des femmes en prévention et sécurité dans l’entreprise
Tableau 5 : l’organisation du travail et l’harmonisation entre la vie privée et la vie professionnelle

 

 

Sophie Willemetz

Sophie WILLEMETZ Présidente de l’IGF, structure nationale qui fédère les groupes féminins Présidente de l’AFDA, Fédération des Groupes féminins du Pas de Calais est revenue sur le thème des RPS ou risques psychosociaux en agriculture - travaux d’astreinte, sentiment d’isolement, poids administratif, perte du sens du métier, augmentation des suicides- et a expliqué la collaboration en cours de l’IGF avec la Caisse Centrale de la MSA pour déterminer des préconisations qui aideront à mieux comprendre le problème et voir quelles propositions mettre en œuvre pour diminuer ce fléau.

DSC03042

Christine Cury

Monique Corbin 


Charlotte BECOT Administratrice de l’AFDA, Christine CURY Administratrice de DFAM 03, Fédération des Groupes féminins de l’Allier et Monique CORBIN Présidente du GFDA de Loué dans la Sarthe ont montré le rôle primordial de la femme dans les relations humaines dans les exploitations agricoles surtout dans les structures sous forme d’association (GAEC, EARL, relations père-fils, recours au salariat, travail saisonnier...)

Christine Lairy et Michele Debord

Michèle DEBORD Présidente de DFAM 03, a expliqué comment se conçoit et nait une formation dans le groupe DFAM 03, les principales préoccupations traitées sous forme de thème de formation dans le cadre de DFAM 03, le caractère innovant, l’apport personnel et professionnel,  la crédibilité  apportés par la formation, présentée comme le cœur d’activité de la fédération de l’Allier.

Christine LairyChristine LAIRY Présidente des Groupes de Développement GEDA -Ille et Vilaine a soulevéles difficultés de financement de VIVEA dans le département , qui ont poussé les groupes à s’interroger sur leur avenir et leurs formations qui ne seraient plus financées, a montré qu’aujourd’hui la chambre d’agriculture du département a choisi d’appuyer sa politique de développement sur les GEDA, mettant au grand jour l’action sociétale indispensable au bien-être de l’agriculteur.

Chacune a évoqué, mais brièvement (temps imparti dépassé) l’organisation du travail en agriculture, la difficile harmonisation et concilliation de la sphère privée et sphère professionnelle dans le monde agricole.


Toutes espèrent avoir montré, voire prouvé leur dynamisme
et la dynamique autour des femmes en agriculture.
Merci à l'INMA, à Corrine Lévy pour nous voir invitées 
à ce symposium 
et permis ainsi de prendre la parole en tant qu'agricultrices. 
Une journée enrichissante !