IMG_1115

"Dans l’agriculture... on n’en parle pas ! 

Alors, tel fut, ces six derniers mois, l’objectif et le mot d’ordre de notre  action de sensibilisation et de prévention des risques psychosociaux dans le monde agricole : En parler , sensibiliser, prévenir, tenter à notre manière de  lutter contre ces drames humains !
Et puis, ces derniers jours, l’actualité nous a rattrapées, nous a donné raison, nous a confortées dans le bien-fondé de ce combat. 

Françoise Monce -Elisabeth Grad et Michèle Debord présentent le clip et le livre "Mal de Terre".
Jusqu'alors, le secteur agricole ne disposait pas de données chiffrées sur la fréquence des suicides... et, la semaine dernière, la première étude officielle de l’InVS et de la Caisse Centrale de la Mutualité Sociale Agricole menée dans le cadre du plan de prévention du suicide dans le monde agricole a été publiée. Cette étude constitue le premier état des lieux officiel sur ce sujet plus que  sensible. 

On nous annonce qu’en 3 ans on a recensé 485 suicides : 417 hommes et  68 femmes dans  une tranche d’âge plus marquée de 45 à 64 ans.
Osons donc dire les mots justes : un agriculteur se suicide tous les deux jours en France,
oserons nous dire qu’il est  plus que probable que ce nombre soit sous-estimé, sous-déclaré  de par la possible confusion entre domicile et lieu de travail : il n’est pas toujours possible de déterminer le caractère intentionnel ou accidentel d’un décès dans notre profession.

L’étude constate également que la filière de l'élevage bovin est la plus touchée, qu’enfin et surtout le suicide apparaît comme la 3ème cause de  décès après les décès par cancer et maladies cardiovasculaires. L’étude établit enfin la corrélation entre suicide, pression économique, difficultés financières, absence de perspectives certaines dans l'avenir et isolement, facteurs de stress de plus en plus prégnants dans l’agriculture.

Seulement voilà, même si cette réalité ne peut plus être niée... entre agriculteurs, on n’en parle pas, on ne parle pas de ses soucis financiers, aveu d’échec !  Encore moins de ses ressentis, encore moins de pensées plus intimes... du passage à l’acte...

IMG_1160 IMG_1149 IMG_1133
Entrées de Jeu  01 45 41 03 43 site internet : www.entreesdejeu.com blog : http://entreesdejeu.blogspot.com/
"Le stress est dans le pré". 
Des petites situations, une famille d’exploitants agricoles est confrontée au fil des mois à différents facteurs de stress : Pour dénoncer par exemple l’image négative des agriculteurs, la lourdeur des tâches administratives, les  variations des cours, la pression des banques, les aléas de la météo la dépression d’un collègue..  
Surprise :  une phase d’interaction avec le public qui...monte sur scène dans l'objectif de confronter et  relativiser différents points de vue, 

On ne se livre pas, au contraire, la détresse  est dissimulée, tabou, bien cachée par le travail, le travail avec un grand T , formidable alibi que le travail,  le travail addiction, le travail qui devient dépendance insidieuse et qui nous permet à toutes et tous de nous retrancher, d’occulter un éventuel mal-être intérieur, une impuissance, des soucis financiers, un ras-le-bol, et parfois, l’ envie de sortir par la porte du fond... et de passer à l’acte...

IMG_1168                               Un peu plus de 130  personnes attentives,les images et le texte sont si forts, si denses ! 
quelques frissonnements et surtout des rires pour dédramatiser.
 Vous avez joué le jeu ! Merci !

click sur les liens

Voir l'album photos ICI ou colonne de droite du blog. Merci à Christophe Leschiera Trame
Forum de l'innovation 
L'action au fil des messages publiés

Aujourd’hui, c'est donc à vous, à votre voisin ou encore à un de vos proches  que notre message s’adresse : personne n’est à l’abri ! Il nous faut sensibiliser, prévenir, repérer les pensées suicidaires,  avant ! Et ne pas nous contenter de constater, en évoquant après coup, les tentatives et les décès ! Chacun de nous doit se sentir concerné : l’isolement, la crainte viscérale de l’échec, de perdre une exploitation qu’on nous a transmise peut toutes et tous nous rendre vulnérables...

90 pages et un petit scénario d’à peine 5 minutes  pour vous montrer et vous prouver que vous n’êtes pas seuls à vivre ce mal-être... que même s’il n’est pas dans notre culture, dans votre culture de demander de l'aide... Il n’est jamais trop tard ! Qu’il y a toujours une solution à entrevoir, qu’il suffit souvent de pas grand-chose, d’une proposition qui mène vers une autre porte à ouvrir, d’un soutien, d’une oreille attentive...  Nous voulons vous crier que c’est notre affaire à tous, que nous devons toutes et tous être des sentinelles soucieuses et solidaires de l’autre.
Pourtant, si vous pensez repartir avec la clé, une recette, la recette pour éviter la glissade et arrêter la spirale... vous vous trompez ! Nous voulons seulement vous inviter à la réflexion, à une prise de conscience pour enfin pouvoir en parler, pour mieux repérer, pour mieux avertir et nous l’espérons vous souffler quelques ressources et pistes d’actions.

Notre travail est en fait un cri d’amour , un cri d’espoir pour empêcher l’irréparable, mais aussi une invitation à l’action à l’attention de ceux, que, nous, les femmes, nous voyons  au quotidien travailler dur, à l’attention de nos maris, de nos fils, de nos proches, de tous ces hommes sur les tracteurs, de tous ces hommes et femmes qui travaillent la Terre, pour qu’ils apprennent avec nous, avec vous, à lever le pied, à communiquer et à mobiliser ressources internes et énergies externes pour rompre un possible et dangereux engrenage.

Par votre présence aujourd’hui, nous avons déjà un tout petit peu réussi. Merci  à toutes et tous ! " Michèle Debord

 Lire  Merci   A vos commentaires sans modération !

« Sans la liberté de blâmer, il n’est point d’éloge flatteur. Beaumarchais 

ScreenShot593

« Les filles, Bravo ! »
« Comme toujours vous avez fait un travail de qualité et la présentation avec le groupe de théâtre était une excellente idée. J'espère que tout ce travail portera ses fruits et permettra à certains d’exprimer leur mal être. Merci à vous toutes !"
Un petit coucou à Josiane, Elise et Marien ! 
« Un clip “Mal de terre” d’une intensité rare qu’il faut voir et revoir et une pièce interactive “le stress est dans le pré” en 12 tableaux ... Trop justes ! Trop bien ! ... »
« Le clip est super et poignant et les acteurs formidables. Une fois de plus vous avez fait un travail impressionnant. Vous avez réussi à parler et faire parler de suicide en brisant les tabous. Vous avez placé la barre haute quand vous vous êtes lancées ce défi et vous vous en sortez très brillamment. Bravo, Bravo ! »