page4 decembre

Ernestine Ronai coordinatrice nationale « violences faites aux femmes » de la Mission interministérielle pour la protection des femmes victimes de violences et la lutte contre la traite des êtres humains (MIPROF), et  responsable de l’Observatoire départemental de Seine-Saint-Denis des violences envers les femmes. Marie Françoise Lacarin vice-présidente du Conseil général en charge et des territoires, des solidarités, des populations , Michèle Debord  et Elisabeth Grad Dfam 03, Hélène Romussi chargée de mission départementale aux droits des femmes et à l'égalitéMireille BERNARD, référente violences conjugales CIDFF, Viviane Allouin , Chantal Charmat, Paulette Chérillat et Françoise Walraet Femmes Leader Bourbonnais, Marie-Jo FILLERE, Responsable et Fanny LECOMTE, Animatrice, Conseil général de l'Allier.

 A suivre interviews des principales intervenantes  par Juliette Moyer sur RCF Allier  le mercredi 10 décembre à 11 heures ( le podcast sera en lien sur ce blog)
ou nous  retrouver sur RCF  au fil des billets publiés ICI

Ernestine Ronai , militante des droits des femmes  immédiatement à l’aise, déterminée, à l'écoute, avec une énergie et un dynamisme communicatifs, comme animée et habitée par une flamme  a aidé et guidé les 50 participantes, avec l'appui des différentes  intervenantes listées ci-dessus ) à mieux connaître les ressorts et les mécanismes de la violence, 
à comprendre comment dépister les femmes qui en sont victimes ? 
Quelle prise en charge, quelles ressources sont aujourd'hui et pourraient être demain mobilisées ?
Quels accompagnements ? 
Quelles réponses judiciaires aussi ? L’ordonnance de protection, l'éviction du conjoint, les dépôts de plainte, l'exemple du téléphone « grand danger »...

Trois ateliers d''échanges "Violences conjugales, comment agir ?" pour mettre en lumière quelques propositions, pour identifier de nouvelles solutions de prévention et de communication. 

Prévention : Quelles stratégies, quelles formes, pour quel public ? Animatrice : Mireille Bernard, CIDFF Rapporteur : Observatoire des violences
Communication : Quels objectifs ? quels supports ? quels messages ? Animatrice : Hélène Romussi, déléguée aux droits des femmes Rapporteur : Laurence Rambert (Cg03)
Rôle des citoyens et associations de bénévoles :   Quels relais en milieu rural ? 
Animation : Observatoire des violences Rapporteur : Laurence Chapon (Cg 03)

ScreenShot618

3919, pour faire cesser la violence
Il est temps de savoir. Il est temps de parler !
Il est temps d’oser demander de l’aide !

"Rien ne justifie la violence ! Ne la  laissez pas s'installer, réagissez !
Il n' y a pas de fatalité à la violence !
Combattre toutes les violences , des plus visibles aux plus insidieuses.
La honte doit changer de camp !"

Violences au sein du couple  Quelques chiffres :
Chaque année, 201 000 femmes âgées de 18 à 59 ans sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles de la part de leur ancien ou actuel partenaire (mari, concubin, pacsé, petit-ami…). Il s’agit d’une estimation minimale. Ce chiffre ne couvre pas l’ensemble des violences au sein du couple puisqu’il ne rend pas compte des violences verbales, psychologiques, économiques ou administratives.

Une femme sur 10 est victime de violences conjugales (enquête ENVEFF 2001) !
Une femme décède tous les 2 jours sous les coups de son compagnon  !
400 000 déclarations mais la moitié seulement ose déposer plainte !  pas de distinction d'âge, de catégorie socio-professionnelle...
Rapport de domination, prise de pouvoir, manipulation, contrôle pour détruire : des comportements qui engendrent la peur, voire la terreur, la culpabilité, la perte d'estime de soi et une déconstruction, une dépersonnalisation !
Violences verbales, insultes, dénigrement, violences physiques, psychologiques, économiques, sexuelles, contrôle alimentaire...


"Un prince charmant qui , pas de bol ! devient crapaud ! " Ernestine Ronai

Une agricultrice osera une remarque grinçante : Une charte de "bientraitance féminine" ?
"La règlementation européenne impose un certain nombre de mesures visant à garantir la santé et le bien-être des animaux en élevage . Les agriculteurs s'engagent  et adhèrent à  la "Charte des bonnes pratiques d’élevage" .Chaque éleveur de bovins prend des engagements essentiels relatifs  la santé de son troupeau, à la fourniture d’une alimentation saine, équilibrée et suivie à ses animaux, le bien-être des animaux et la sécurité des personnes travaillant sur l’exploitation ... Cherchons ensemble l'erreur ! " W.VdP


 

Observatoire départemental des violences faites aux femmes

logo Délégation aux droits des femmes et de l'égalité Délégation aux droits des femmes et à l’égalité

 

 

Merci à tous les participants, responsables d'organisations professionnelles ou d'associations, élu(e)s de nos communes rurales - Sainte Thérence, Sazeret... - Merci à Monsieur Jean-Marc Dumont du conseil municipal de Tronget pour soN accueil, merci à tous ceux et celles qui ont contribué à la réussite de cette journée riche en informations et échanges.
Merci au groupe des Femmes Leader Bourbonnais et  Soroptimist pour nous avoir rejoint dans cette  journée d'action.


 

Réunion bilan  prévue le 8 janvier 2015  14 heures Tronget.
Dernier billet publié sur ce thème ICI

Lire l'article de Leila Aberkane La Montagne 06/12/2014

 

ScreenShot628